L’Akita Inu, ce qu’il faut savoir avant d’en adopter un
10 Commentaires

Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur notre « petite » Akita Inu, Yuuka, sur son caractère, sa provenance, etc. Nous pensons donc qu’il est grand temps de faire un article sur cette race encore (malheureusement plus pour longtemps) méconnue en France.

Le caractère de l’Akita Inu

Quand on tape Akita Inu sur Google, on peut voir sur notre droite quelques adjectifs qui qualifie la race : Docile, Posé, Amical, Réceptif, Alerte, Digne, Fidèle, Courageux

NOUS DISONS NOOOOON !

Ne vous fiez surtout pas à ces quelques mots qui ne veulent rien dire… Chaque chien est différent et il est difficile de dresser un portrait type, chaque chien a son caractère en fonction de son passé, du lieu dans lequel il vit, de l’éducation qu’il a reçue, de son sexe etc.

Nous vous parlerons donc de notre expérience personnelle que ce soit avec Yuuka ou avec les autres Akita que nous avons pu côtoyer.

Nos mots pour décrire la race : Indépendant, Fidèle, Protecteur, Décisionnaire et Doux

Si vous avez vu le film Hatchi (Attention sortez les mouchoirs), vous aurez surement compris que c’est un chien fidèle à ses maitres. Mais la comparaison entre le chien et le film s’arrête là. Il aime être près de nous, mais ne sera pas pour autant collé à nous. Si vous avez des enfants en bas âge ce n’est pas un problème pour lui de nature très calme il aura tendance à partir s’isoler.

L’Akita Inu est aussi très connu pour être agressif avec ses congénères du même sexe. Dans notre cas, nous avons la chance d’avoir un chien peu agressif vers les autres chiens quel que soit son sexe. De par ses traits de caractère, il ne vous écoutera jamais totalement et rien n’est totalement acquis non plus. Si votre chien trouve votre ordre inapproprié ou s’il a trouvé mieux à faire il ne vous écoutera pas. Il vous faudra donc vous armer de patience pour son éducation.

Yuuka découvre le monde qui l’entoure

Corse – France

Deux maladies propres à l’Akita

Il faut savoir que cette race est touchée par deux maladies héréditaires et auto-immunes :

  • Le VKH : C’est une inflammation du cerveau et de l’iris, ainsi qu’une dépigmentation de la peau. Il n’existe pas de traitement pour le sauver seulement des traitements pour le soulager et lui accorder quelques mois supplémentaires.
  • L’adénite sébacée : Cette maladie est non mortelle, mais très grave. Elle attaque les glandes sébacées, il y a donc une perte de poils, des croutes sur le corps, un chien faible etc… Des traitements à vie existent pour diminuer les symptômes.

Il est important de connaitre ces maladies, car il vous faudra de bons moyens financiers, et du temps pour pouvoir faire face à la maladie. Aucun chien ne peut être immunisé contre ces maladies, l’une comme l’autre arrivent sans prévenir à n’importe quel moment de la vie du chien. Mais il existe un moyen qui révèle plus du bon sens qui est le choix de l’éleveur.

Le choix de l’élevage

Quand on choisit d’adopter un chien c’est un engagement entre vous et le chien. Les années ensemble seront surement beaucoup de bonheur mais cela peut vite être terni si votre chien déclenche l’une des maladies propres à la race. C’est pour cela qu’il est primordial de bien choisir son élevage.

L’Akita est généralement connu dans sa robe rousse, mais il peut également être bringé, blanc et sésame. Le blanc et le bringé sont de plus en plus recherchés, et certains éleveurs n’hésitent pas à « forcer » la destinée.  Ils font donc des mariages avec des Akita Blanc au détriment de ce qui peut en découler. En effet les Akita blancs sont des « tares », les descendants de ce dernier ont donc « une épée de Damoclès » au-dessus de la tête et on malheureusement encore plus de probabilité d’avoir une de ces maladies.

Un éleveur consciencieux ne devrait donc jamais faire de mariage « contre nature » et devra porter un intérêt tout particulier à la généalogie de ses chiens. A l’origine de la race sur le continent français, de nombreux propriétaires n’ont pas hésité à faire de la consanguinité entre chien. Ce qui a inévitablement démultiplié le risque d’apparition de maladies de ces lignés et ce, sur plusieurs générations de chiens.

Des critères plus personnels peuvent également définir votre choix : élevage familial, palmarès de champions de beauté, etc.

Nous pensons qu’il est également important de parler du prix de l’Akita. Étant donné que c’est un chien encore peu courant, les prix sont élevés ! Si vous ne souhaitez pas forcement que votre chien soit LOF (comme un Akita poil long, considéré comme tare) vous pourrez en trouvez entre 1000 et 1500. Pour les chiens LOF les prix s’étalent de 1300 à plus de 3000 pour certains chiens, tout dépend de ce que voulez !

Si vous pensez que le caractère de l’Akita n’est pas un frein pour vous, que vous en voulez un, mais ne souhaitez pas mettre des sommes folles dans un chiot, il est tout à fait possible d’en adopter un adulte. De nombreux Akita, pour diverses raisons, sont malheureusement abandonnés chaque année. Quelques associations, propres à cette race ont donc décidé de les recueillir en attendant de leur trouver une famille qui les aimera et leur apportera toute leur attention. Vous pouvez donc, vous tourner vers l’une d’elle pour faire une « bonne action » et en adopter un.

Une dernière chose sur ce sujet : NE JAMAIS ACHETER SON CHIOT EN ANIMALERIE !

Si petite et si fragile à l’âge de 3 mois

Paris – France

L’éducation chez l’Akita, un élément à ne pas prendre à la légère

Si vous avez bien lu la partie « caractère », vous aurez compris que l’éducation ne sera pas chose facile ! En effet dû à son fort caractère l’Akita n’est pas conseillé comme premier chien ! L’éducation devra se faire dès son plus jeune âge. Comme c’était notre premier chien, et souhaitant faire les choses biens, nous avons opté pour des cours d’éducation positive ! Et nous vous le recommandons à 100%. Certes c’est un budget mais à l’aide de ça, nous avons un chien sociable avec les autres animaux, qui n’est agressif ni envers nous ni envers les étrangers et qui prend plaisir à nous écouter (quand elle en a envie) !

En ce qui concerne l’éducation positive je pense qu’on fera un article plus tard sur le sujet, mais sachez que pour nous il est indispensable d’utiliser cette méthode avec les Akita Inu.

Sachant qu’un des principaux problèmes avec les Akita, c’est son agressivité avec les autres chiens… notre meilleur conseil serait de lui faire rencontrer le plus de chien possible dès le début et jusqu’à la fin de sa vie, car avec l’Akita rien n’est vraiment jamais acquis !

Un akita Inu peut-il vivre en appartement ?

Selon notre conviction personnelle, TOUS les chiens peuvent vivre en appartement ! Ce qui fait qu’un chien est heureux ce n’est pas une maison de 200 mètre carré, un jardin de plusieurs hectares ni un petit appartement. Ce qui compte vraiment c’est le temps que vous passerez avec lui, le nombres et la variété des ballades que vous lui ferez.

Join the discussion 10 Commentaires

  • Gaelle dit :

    Bonjour, j’ai un Akita Inu mâle et je suis totalement d’accord avec vous. L’akita n’est pas un chien à mettre entre toutes les mains !! Mais quand on le comprend il est adorable !! Vos photos sont magnifiques !!
    Cordialement

  • Marion dit :

    Bonjour

    Je me permets de commenter ton article que je trouve très juste et très vrai concernant le caractère de l’akita, ceux qui ont un s’y retrouvent forcément un peu 🙂

    Par contre je ne comprends pas pourquoi tu dis que les akitas blancs sont des « tares ». Depuis le temps que je me renseigne sur la race, je n’ai jamais vu un article citer cette notion à propos des akitas blancs. Peux tu m’indiquer ta source stp ? Je serai très intéressée !

    Merci 🙂

    • dogntravel dit :

      Bonjour Marion, Merci pour ton commentaire.
      Ce n’est pas une ‘tare’ à proprement parlé comme pourrait l’être un Akita poils longs. C’est seulement après discussion avec certains éleveurs qu’il faut mieux éviter ce type de croisement, qui pourrait à la longue nuire à la génétique de l’Akita. Après, à ma connaissance, il n’y a pas d’étude officielle qui montre la véracité ou non de ces propos 🙂

  • Marion dit :

    Ok merci beaucoup ! 🙂

  • FB dit :

    Bonjour.

    Super idée d’article. Je trouve ça bien d’avoir expliqué, vu que de nombreuses personnes ont dû tombées amoureuses de Yuka.

    Je suis simplement déçue du fait que vous soutenez apparemment les élevages. Je vous invite vraiment à suivre des associations comme 30 Millions d’amis ou la Fondation Assistance aux animaux qui interviennent très très souvent dans des élevages.

    Je comprends qu’on puisse vouloir telle ‘race’ d’animaux, de part son comportement plus adapté à notre mode de vie ou même esthétiquement parlant. Mais une personne peut se rapprocher des refuges de sa région et laisser ses coordonnées en expliquant qu’elle recherche tel type de chien, et ils l’a recontacteront si ils sont amenés à en sauver un (car comme vous l’avez précisé ils peuvent aussi être abandonné) – ou tout simplement contacter une association spécialisée.

    Voilà.
    Je pensais juste que ce post pouvait malheureusement inciter des gens à ‘acheter’ un chien comme Yuka alors qu’un animal s’adopte. Dans un refuge on adopte car on paye la stérilisation et la puce, dans un élevage on achète car on paye la personne qui exploite l’animal.

    Merci. 😉

    • dogntravel dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire et votre avis qui est tout à fait opportun. En effet nous avons parlé des éleveurs et peu de l’adoption (d’une association, refuge, etc.).

      Nous allons en ajouter un peu plus sur le sujet car il est vrai que si une personne s’en sent capable, c’est le meilleur choix.

  • Laureen dit :

    Bonjour

    Déjà un million de merci pour votre blog et votre page insta! C’est un régal à chaque fois!!

    Je trouve que votre article est très juste, je rajouterai juste un point non négligeable concernant les maladies: mon akita mâle est atteint d’une dysplasie très lourde. C’est une maladie plus courante que le VKH ou l’Adenite, mais qui est un fléau si on n’a pas les moyens de la traiter correctement.

    En tout cas c’est un régal de suivre vos aventures!!! Merci pour ces bons moments!

    Laureen et Kenai

    • dogntravel dit :

      Bonjour Laureen,
      Merci pour tes compliments.

      Tu qs tout á fait raison, on va modifier un peu l’article avec tes remarques ;). J’espère que pour ton petit loup ça va bien!

      Bonne continuation

  • Jennifer dit :

    L’article est géniale.

    Vous-même avez de la chance la mienne est dominante avec les mâles et les femelles pas de favoritisme lol.

    Par contre pour le vkh je ne suis pas d’accord. Le VkH est une maladie auto-immune les globules blancs attaquent tout ce qui est noirs sur le chien ( museaux, yeux, coussinet..) mais le chien peut vivre des années avec. J’avais lu la même chose que vous sur le sujet mais la mienne l’a déclaré à 3 ans 1/2 et est morte à 10 ans 1/2. Elle a eu de la cortisone quasi toute sa vie.

    • dogntravel dit :

      Merci de ton commentaire ! Et tu fais bien de nous le dire pour le VKH, je ne connaissais pas tout ça :). On va modifier tout ça rapidement.
      En tout cas, merci pour ton témoignage. Et ton chien avec la cortisone pouvait mener une vie normale, ou ça l’handicapé un peu ? En tout cas merci pour tout 🙂

Répondre