Comment aménager un fourgon ? Les étapes pour bien réussir !
Aucun commentaire

Décider d’aménager un fourgon, ça peut paraitre compliqué. Alors, oui c’est du travail, non ce n’est pas que du plaisir, mais on en retire tellement de fierté et de joie une fois finalisé qu’on en oublie vite toutes les difficultés.

Vous voilà toujours décidé à vous lancer ? Pour vous aider, un guide des étapes et des astuces pour bien réussir l’aménagement d’un fourgon. Si vous les suivez, aucune raison de ne pas y arriver. Allez on se lance ?

Le choix et l’achat

En fonction de votre projet mais surtout de votre budget, vous allez devoir dresser une liste de ce que vous souhaitez (taille, kilométrage, âge, etc.) avant de vous lancer à la recherche du fourgon idéal . Une fois le ou les modèles identifiés, pensez à bien regarder leur fiabilité. Un même modèle d’une année sur l’autre, d’une motorisation à une autre, peut vous réserver quelques sueurs froides.

A partir de là, vous devez éplucher les petites annonces, puis multiplier les visites pour trouver la perle rare. Surtout ne vous précipitez pas, pensez à bien tout vérifier (carnet d’entretien, contrôle technique, factures, état intérieur et extérieur) et surtout n’hésitez pas à l’essayer.

 

La réalisation des plans d’aménagement

A partir du moment où germe en vous l’idée d’aménager un camion, vous allez automatiquement commencer à vous projeter dedans, à imaginer comment l’aménager : un lit, une cuisine, des rangements, voir même une douche. Mais c’est seulement une fois en possession de votre véhicule que vous allez pouvoir prendre toutes les mesures nécessaires afin de réaliser votre plan d’aménagement.

 

Les découpes

Les premières découpes, vont très certainement rythmer avec vos premières sueurs froides, mais également vos premiers doutes. « Et si j’y arrive pas », « Et si je me loupe », « Et si je découpe trop », […] on est tous passé par là. Mais ne vous inquiétez pas, aucune raison de défigurer votre beau fourgon. Aération, fenêtre, prise électrique, etc. prenez le temps de faire un gabarit. Pour le reste, une scie sauteuse, de la patience, et vous verrez que finalement, rien d’insurmontable la dedans.

 

L’isolation

Voici une étape à ne pas négliger. Il en va de votre confort, aussi bien en été qu’en hiver.

À ce niveau, le plus dur ce n’est pas la pose de l’isolant, mais le choix du matériel. Privilégier l’isolation phonique, l’isolation thermique, la facilité de pose, l’épaisseur […] autant de critères qui rendent ce choix difficile.
Parmi les multiples matériaux disponibles sur le marché, 2 reviennent régulièrement :
  • le liège pour son naturel et son pouvoir isolant
  • L’armaflex, pour sa facilité de pose, et ses pouvoirs isolants.

A vous de choisir en fonction de vos propres besoins. A savoir qu’en été, la meilleure isolation reste l’ombre.

 

L’électricité

Ah l’électricité…un peu plus d’un siècle d’existence dans les foyers, mais aujourd’hui il semble difficile de s’en passer. Que ce soit pour recharger vos appareils électriques, brancher un frigo, ou tout simplement vous éclairer, une chose est sûre, vous allez devoir calculer vos besoins en électricité. Ces besoins, vous guideront dans le choix de votre batterie secondaire. Batterie secondaire qui devra être rechargée par l’intermédiaire d’un système de coupleur séparateur, et si besoin, d’un panneau solaire. Le reste de votre installation se fera principalement en 12v, et si besoin en 220v par l’intermédiaire d’un convertisseur pur sinus 12v – 220v.

 

L’habillage du camion

Rendre son espace de vie agréable passe forcément par l’habillage intérieur de sa carrosserie. Carrosserie qui devra préalablement être habillée d’une structure en tasseaux de bois collés par exemple au sika 11F permettant d’une part de fixer les panneaux d’habillage et d’autre part servira de renfort pour maintenir les meubles, tables etc. Pour l’habillage, du contreplaqué sera à privilégier, en 5mm pour sa souplesse et sa légèreté.

 

La construction des meubles

Une des étapes sans doute la plus délicate. Délicate non pas dans la réalisation des meubles en eux-mêmes, mais plus dans la précision et le temps que cela nécessite.

Pour la construction en elle-même, il existe 2 procédés :

  • Ossature en tasseaux et recouvrement par du contreplaqué en 5mm
  • Contreplaqué en 15mm minimum directement assemblé.

Bien entendu, il faut moduler tout cela en fonction du type de meuble et du poids qu’il aura à supporter : Une banquette devra être plus épaisse qu’un placard haut par exemple.

N’hésitez pas à coller les éléments d’un même meuble ensemble et d’utiliser des équerres pour rigidifier l’ensemble.

 

Les finitions

C’est un peu la cerise sur le gâteau. Rien de bien différent que dans un appartement ou une maison. Peindre les murs, les meubles, poser du parquet/du lino, voilà les étapes qui changeront radicalement l’aspect de votre fourgon. Attention tout de même à ne pas vous précipiter. Pour un rendu optimal, poncer vos meubles avant d’y appliquer une sous couche.

 

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à profiter.

Comme vous l’aurez compris, rien d’insurmontable en soit pour aménager un fourgon. Dernier conseil pour la route, prenez votre temps mais ne sous estimez pas le temps passé à bricoler. Nous concernant, on avait tablé sur 2 mois de travaux. Résultat, plus de 3 mois après, en y consacrant 3 journées par semaine, nous n’avions toujours pas terminé.

Répondre