Guatemala

Semuc Champey : une journée d’aventures au coeur de la jungle guatémaltèque

Une chose est sur, Semuc Champey n’est pas facile à atteindre. C’est une ville à l’écart et isolé de tout, mais c’est justement ce qui en fait tout son charme. Imaginez un paysage de jungle avec des arbres, de la verdure à perte de vue et une magnifique rivière composées de plusieurs piscines naturelles d’une couleur bleue turquoise.

Un séjour complètement coupé du monde, placé sous le signe de l’aventure et de la découverte.

#1 : Se rendre à Lanquin

Le seul endroit à partir duquel vous pouvez visiter Semuc Champey est Lanquin. Ici les femmes locales portent des robes traditionnelles, les enfants jouent dans les rues, les chiens errant recherchent tant bien que mal à manger dans les poubelles, beaucoup de magasins et de maisons sont fabriqués à partir d’objets de récupérations… pour se déplacer, les locaux utilisent le taxi, mais n’hésitent pas à s’entasser si besoin à l’arrière d’une camionnette. Bref, une ambiance typique de la petite ville guatémaltèque.

L’option la plus simple pour s’y rendre consiste à réserver son tour via une agence touristique à Guatemala city. Mais si l’aventure ne vous fait pas peur, il est tout à fait possible de se débrouiller par soit même avec les bus locaux ou même avec son propre véhicule.

Si vous optez pour la solution débrouille + bus locaux, il vous faudra attraper un bus à la gare routière de « Monja Blanca » à Guatemala City et à destination de Coban. Comptez environ 4h30 de transport. Arrivé à Coban, rendez-vous à la gare de « Transportes Martinez » pour réserver une navette qui vous amènera à Lanquin. Le trajet ne devrait pas excéder 3h30… tout dépend si vous tombez en panne ou pas en cours de route. Il vous en coutera au total environ 90GTQ (12 euros).

Quelque soit le moyen de transport choisi, comptez depuis Guatemala City ou depuis Flores 8h de trajet. Voyager au Guatemala prend généralement beaucoup de temps.

Les eaux cristallines des bassins  Semuc Champey

Semuc Champey – Guatemala

#2 : Atteindre Semuc Champey

C’est la partie la plus facile du voyage. Que vous ayez réservé votre hébergement à l’avance ou non, vous serez en mesure de trouver une personne pour vous amener de Lanquin à Semuc Champey. Toutes les auberges ou les hôtels de Lanquin ont des chauffeurs qui s’occuperont de vous y amener.
Le voyage, plutôt inconfortable sur des «routes » sinueuses vous prendra environ 40 minutes.

Si vous décidez d’y aller avec votre propre véhicule, assurez vous d’avoir une importante garde au sol. Si il a plu ces derniers jours et que vous n’avez pas un 4×4, oubliez l’idée et prenez l’un des nombreux taxis camionnette qui circulent dans la ville.

Une fois installé á l’arrière de la camionnette 4×4 tenez vous aux armatures de la bennes, préparez vous à être secoué, à sauter. Mais c’est l’aventure! N’est ce pas ce qu’on vient chercher à Semuc Champey ?

#3 : El Mirador puis baignade dans les piscines naturelles de Semuc Champey

El Mirador :
Une marche de 30 minutes sur des marches pas toujours stables avec un dénivelé d’environ 500 mètres dans un climat chaud et humide… la galère?!
Bien que cela puisse ne pas sembler des plus attrayant, décider de faire cette randonnée jusqu’au point de vue El Mirador est l’une des meilleures façons de commencer votre journée. Dire que la vue est incroyable est un euphémisme. On y voit la vraie beauté du site avec l’eau turquoise qui coule de piscine en piscine. Tout ça, au coeur d’une jungle verte luxuriante. Un site vraiment unique.

Les piscines naturelles de Semuc Champey :
Le Saint-Graal, une fois que vous avez bien sué pour monter jusqu’au Mirador, c’est d’aller se baigner dans les piscines naturelles de Semuc Champey.
Glisser ou sauter de piscine en piscine, se faire masser par les courants de l’eau, nager… bref l’endroit parfait pour se relaxer après cette matinée. Des vrai termes au coeur de la jungle Guatémaltèque. Le kiff!!

#4 : Adrénaline aux abords de la rivière Cahabon

Après une matinée bien chargée et bon petit repas, il était temps d’aller profiter de la rivière Cahabon. Et c’est à ce moment qu’on a découvert combien d’activités nous pouvions faire sur la rivière, juste en aval des bassins de Semuc Champey.

D’abord, une balançoire. Balançoire en bois très haut perchée à plus de 6m de l’eau. J’étais tellement gonflé d’adrénaline et j’avais tellement hâte de l’essayer, que mon premier saut dans l’eau fut un véritable flop… ou plutôt un beau plat . Ma deuxième balançoire avait l’air très pro et ma troisième était la plus douloureuse. 3 jours après, mes fesses s’en souvenait encore.

Autre activité, et sans doute l’un des must à Semuc Champey : le tubing. Personnellement, mous ne l’avons pas fait. Avec le chien ça restait compliqué. Mais qu’on se le dise,
10 minutes de descentes sur la rivière Cahabon doit tout simplement être idyllique.

Les bassins d’eau turquoise de Semuc Champey

Semuc Champey – Guatemala

Conseils pratiques

  • Si vous voyagez avec un chien, sachez qu’il est interdit d’entrer dans le parc de Semuc Champey avec lui. Il est par contre facile de trouver un dog sitter pour la journée dans le « restaurant » en face de l’entrée
  • Prix de l’entrée au parc : 50Qtz (5 euros) par personne
  • Coordonnée GPS de Lanquin : 15.577107, -89.979666

Explorer les ruines mayas de Tikal au lever du soleil

Toutes les ruines mayas sont intéressantes et agréables à visiter. Et nous en avons vu pas mal au Mexique – Tulum, Becàn, Chichen Itza …

Mais Tikal au Guatemala est celle qui nous a le plus surpris, de part sa situation et son authenticité. Le parc national de Tikal couvre une vaste zone de 500 km 2 et les ruines sont cachées dans la jungle. C’est tellement vaste, que toutes ne sont pas encore sorties de terre. Et régulièrement de nouvelles sont encore trouvées.

Tout au long de la visite, nous avons entendu des singes crier et pu apercevoir des oiseaux tous plus beaux les un que les autres.

Côté vendeurs ambulants, et boutiques souvenirs, elles sont tous simplement interdits à l’intérieur du site de Tikal. Ce qui contribue également à la préservation du site.

Plutôt lever de soleil ou plutôt coucher de soleil à Tikal ?

Généralement, les visites partent tous de la ville voisine : Flores. Dans cette ville, de nombreuses agences existent offrant toutes des excursions en pleine journée, au lever du soleil, ou coucher du soleil.

Quelle que soit la visite de Tikal que vous souhaitez faire, il faut savoir qu’il est tout à fait possible de se passer d’un tour-opérateur et de la faire directement par vos propres moyens.

Les agences vous diront qu’elles seules sont autorisées à vous y amener à l’aurore, ou au contraire, au coucher du soleil, mais ceci est totalement faut. Il vous faudra seulement débourser 5qtz supplémentaire (environ 50 centimes). Et encore, nous avons pu y aller avant le lever du soleil sans rien payer en supplément, juste en discutant et en demandant à l’entrée.

Le coucher du soleil doit être magique, tout comme le levé… quand on a la chance de le voir. Peu de voyageurs on la chance d’apercevoir un vrai levé du soleil comme on les aime. Les ruines de Tikal se trouvant dans la Jungle, elles sont bien souvent couvertes par la brume du matin. Ne dérogeant pas à la règle, nous n’avons pas eu la chance, ne serais-ce que d’entrevoir le soleil se lever. A refaire, je pense que nous resterions pour voir le coucher du soleil.

le Temple principal de Tikal : Le temple I

Tikal – Guatemala

Se rendre au site de Tikal par ses propres moyens

Après avoir quitté la ville de Flores vers 14h, nous avons pris la route une petite heure en direction de l’entrée du site maya. Entrée du site maya qui fait également office de billetterie. C’est à cet endroit que vous achetez votre billet. Après avoir dépassé l’entrée, il reste encore 25km de route pour atteindre l’entrée des vestiges. Attention, si vous voyagez avec votre propre véhicule, cette route est limitée à 45km/h. Limitation de vitesse qui vise protéger les différentes espèces animales qui pourraient traverser la chaussée. Une de ces espèces, le jaguar qu’on espérait apercevoir. Autant vous le dire, nos chances étaient minces. En 14 ans de travail dans la réserve, de Tikal, un local nous a dit en avoir aperçu que 2 fois.

De toute façon, le Jaguar a été très rapidement oublié, après avoir vu et entendu les nombreux singes, perroquets, coatis, etc.

Visiter le site Tikal au lever ou au coucher du soleil implique forcement de passer une nuit sur le site. La première entrée étant ouverte de 8h à 17h, il est impossible de visiter la réserve naturelle en un seul jour.

Si vous choisissez de le visiter à l’aurore, il vous faudra arriver la veille, à partir de 15h, passer une nuit sur place et vous réveiller à 4h du matin pour vous diriger vers l’entrée des ruines de Tikal. Si au contraire, vous visez le coucher du soleil, vous pouvez arriver le jour même, visiter le site en restant jusqu’à la tombée de la nuit, et rejoindre l’une des auberges / hôtels pour y passer votre nuit.

Que voir, que faire à Tikal

La région de Tikal est vraiment très grande. Nous avons couvert la plus grande partie en quelques heures et avons grimpé le Temple II afin d’espérer voir le lever du soleil juste derrière la plus célèbre des ruines, le Temple VI.

A part ça, le changement d’architecture que l’on peu remarqué au fil des années, ainsi que les nombreuses anciennes sculptures, pour certaines cachées sont à découvrir. Et tout ça… Presque seul, avec très très peu de touristes. Nous nous sentions un peu comme les Indiana Jones et Catherine Zeta-Jones des temps modernes.

Magnifique vue depuis le temple IV

Tikal – Guatemala

CONSEILS POUR VISITER LES RUINES MAYAS DE TIKAL AU GUATEMALA

Si vous décidez de passer par une agence, faites des recherches et marchandez à Flores pour avoir le meilleur prix.

Le prix de l’entrée est de 150 quetzals et 5 de plus si vous souhaitez le visiter au lever ou au coucher du soleil.

La première entrée ouvre à partir de 8h et ferme à 17h. L’entrée des ruines, quant à elle, est ouverte en continue de 4h à 20h.

Apportez beaucoup d’eau. Nous avons passé plus de 4 heures à visiter Tikal et il n’y a pas d’eau potable dans la jungle.

Emporter de l’anti-moustique. La bas, ils sont assez agressifs. Nos jambes s’en souviennent encore.

La crème solaire et un poncho sont également une bonne idée. Quand le soleil tape, il fait extrêmement chaud et la pluie peut arriver rapidement et de façon inattendue.

Pour accéder à Tikal en bus il vous en coutera 60 quetzals ( environ 7€) depuis Flores.

L’entrée est interdite aux animaux de compagnie. Si comme nous, vous voyagez avec votre chien. Dites simplement à l’entrée principale que vous n’en avez pas. Et il vous sera possible de le promener et de le laisser dans le camping « le jaguar ». Ils acceptent les animaux.

Sans guide, une façon de faire l’ascension du volcan Acatenango

L’Amérique centrale, et plus particulièrement le Guatemala regorge d’innombrables volcans. La plupart d’entre eux sont éteints mais… il en existe un en perpétuelle activité : le volcan Fuego.

Scrutant régulièrement les activités volcaniques des pays que l’on traversait, l’un des rêves que nous avions était de voir un volcan en éruption. Alors, lorsqu’on nous à parlé du volcan Fuego, on a cherché à se renseigner à droite et à gauche pour savoir où était le meilleur point de vue pour le voir, et surtout comment y accéder…

Accéder au volcan Acatenango

Selon les locaux, mais aussi les quelques voyageurs rencontrés, le meilleur point de vue se situe depuis le sommet du volcan voisin : le volcan Acatenango. Le seul hic, tous ceux qui ont effectué ce trek sont passé par les services d’un guide. Guide qui selon eux était obligatoire pour effectuer ce trek…

Cette petit ombre au tableau nous embêtait fortement car nous, ce qu’on aime par dessus tout dans les treks et randonnées c’est la tranquillité, le fait de pouvoir avancer à notre rythme, de faire des pauses quand on le veut, de dormir où l’on veut mais surtout de pouvoir partager tout ça avec notre fidèle compagnon de voyage : notre chien Yuuka.

Loin d’être découragé, nous avons cherché, cherché puis avons fini par trouver le témoignage d’une personne affirmant que rien ne nous obligeait à passer par les services d’un guide… vous vous en doutez, pour nous la décision était prise, on allait faire l’ascension du volcan Acatenango sans guide et totale autonomie.

La Soledad, berceau du volcan Acatenango

Pour accéder au volcan Fuego, ou plus précisément au pied du volcan Acatenango, lieu où tout commence, il vous faudra vous rendre à 2400m d’altitude dans le petit village du nom de « La soledad ». Situé à une trentaine de kilomètres d’Antigua, il vous faut compter une petite heure de bus ou de voiture pour y accéder.

Si vous préférez dormir sur place pour attaquer l’ascension du volcan Acatenango sans guide aux premières heures de la journée, sachez qu’il est tout à fait possible de trouver un endroit où stationner, voir même planter sa tente. Après la sortie du village sur 1km, vous trouverez de grands espaces d’herbe où vous arrêter pour la nuit. Si vous préférez dormir dans un endroit plus « peuplé », un camping existe également 30 minutes après avoir commencé à randonner.

Mais avant de marcher, si vous voyagez avec votre van, ou avez un véhicule à stationner, je vous conseille de le garer chez Hector. Hector qui est habitant du village mais aussi guide pour l’ascension du volcan Acatenango. Il vous en coutera 25qtz pour 2 jours de stationnement. Pour trouver cet endroit , rien de plus simple, en arrivant par la route principal du village, vous verrez une intersection qui descend et à l’opposé une entrée de maison qui monte très fort… et bien celle qui monte, c’est chez Hector. A quelques mètres du début de votre randonnée.

Coucher du soleil avec vue sur le volcan Fuego

Acatenango – Guatemala

Un trek à ne pas prendre à la légère

L’ascension du volcan Acatenango n’est pas un trek à prendre à la légère. Si vous ne vous sentez pas de le faire tout seul, il vous est tout à fait possible de passer par les services d’un guide. Mais si vous êtes déterminé, en bonne santé et que vous avez l’habitude de marcher, il n’y a vraiment rien d’insurmontable. Entre 4h et 6h pour monter, puis 4h pour rentrer.

Certains l’effectuent à la journée, mais nous, on vous conseille de passer une nuit en haut. Non pas pour la difficulté que cela représenterait, mais simplement parce que le coucher de soleil vu d’en haut, la nuit étoilée, le spectacle du volcan fuego en éruption de nuit, s’endormir avec cette vue depuis sa tente sous les grondements du volcan et se réveiller pour voir le lever du soleil depuis le sommet de l’Acatenango feront de votre trek un trek pas comme les autres. Inoubliable!! Sans doute l’un des moments le plus fort de notre voyage, mais également de votre vie.

pas comme les autres. Inoubliable!! Sans doute l’un des moments le plus fort de notre voyage, mais également de votre vie. Mais avant d’en arriver là, et une fois votre sac prêt et vos chaussures lacées, il vous faudra marcher, ou plutôt grimper… 1300m de dénivelé en 6km de randonnée. Mais surtout, n’oubliez pas votre monnaie, l’entrée de l’ascension du volcan Acatenango se trouve après 1h de marche. Il serait dommage de devoir rebrousser chemin… Si vous préférez randonnée seul, et souhaitez apprécier la tranquillité du site, évitez de trop traîner à partir. Les petits groupes avec guides privées commencent à randonner vers 9h30, et les quelques tours opérateurs attaquent vers 10h.

Les paysages très variés lors de l’ascension du volcan Acatenango

Vous voilà levé et prêt à vous attaquer à ce beau sommet, mais par où commencer ? Si vous êtes stationner chez Hector, rien de plus simple, vous êtes à quelques mètres du début. Quoi qu’il en soit, il vous faut trouver l’église. Se trouvant en amont de la route principale qui traverse la Soledad, elle sonnera le début de votre grande montée.

Pour arriver en haut du volcan Acatenango, il est assez difficile de se perdre. En cas de doute, préférez toujours le plus tracé. Pour vous aider, après 30min de marche vous devrez arriver à une petite maison, où l’on peut se restaurer. 30min après, ce sera au tour de l’entrée. Difficile à louper, c’est un cabanon en plein sur votre chemin. Une fois passé, continuez à monter. Vous devrez encore passer devant 3 autres petites cabanes. En cas de doute, si 2 voies sembles autant tracées, privilégiez toujours les chemins à votre droite. Comme ça, impossible de vous tromper.

Une fois arrivé en haut, vous devriez apercevoir un camping « Le Y ». A cette endroit, inutile de vous installer.

Voie lactée au dessus du volcan Fuego

Acatenango – Guatemala

Une nuit avec vue sur le volcan Fuego en éruption

Une fois arrivé en haut de l’Acatenango, ce qui vous intéresse avant tout, c’est de voir le volcan Fuego en éruption, de pouvoir s’endormir avec cette vue magnifique. Pour ça, 3 campings existent, mais 2 d’entres eux sont « privées ». Privées car chacun des emplacements « appartiennent » à un guide. Mais en se présentant, en prenant le temps de discuter un peu avec eux et en demandant gentiment, ils vous accueilleront facilement sans rien demander en retour.

Un premier camping « privé » se trouve 45min après avoir pris le chemin de gauche au niveau du camping « Le Y ». Un autre, « privé » également, se trouve à l’opposé en prenant le chemin à droite pendant 30min. Et pour finir, un dernier public, dans l’ancien cratère du volcan Acatenango. Pour ça il vous faudra encore grimper pendant 1h30… Si vous choisissez ce dernier, surtout ne décidez pas de poser votre tente votre sur l’arrête, le vent y est particulièrement fort, et chaque année, plusieurs mort sont à déplorer…

Nous celui qu’on a choisi, et qu’on vous conseille c’est celui qui se trouve à droite. Plus facile d’accès, mais également beaucoup moins peuplé et avec une plus belle vue sur le volcan Fuego. Pour le rejoindre, continuez toujours par le chemin à droite et longez le volcan Acatenango jusqu’à apercevoir le volcan. Après 30min de marche, et les bruits du volcan Fuego devenu de plus en plus assourdissant, vous arriverez à un terrain aménagé de plusieurs terrasses. C’est à cet endroit que vous pourrez planter votre tente. Mais surtout, avant de vous installer, allez vous présenter au quelques guides présents. Si vous êtes stationner chez Hector, expliquez leur, et il vous montrerons son emplacement.

Un réveil matinal au sommet de l’Atenengo

Le soir venu, on avait déjà pris une bonne claque par le spectacle qui s’offrait à nous. On était comblé, et les efforts du matin totalement oubliés. On ne voyait pas ce qui pourrait nous faire rêver d’avantage. Se lever tôt, très tôt le matin pour voir le lever du soleil depuis le sommet de l’Acatenango… on en avait entendu parler mais on ne savait pas du tout à quoi s’attendre. On a tout de même décidé de tester, on à sué, mais on à pleinement savouré le moment… on ne saurait que vous le recommander!

Un moment privilégié, loin de tout, hors du temps avec une totale impression de liberté. Partie non obligatoire, le lever du soleil depuis le sommet du volcan Acatenango serait dommage d’être loupé. Nécessitant de se réveiller à 4h du matin, et de continuer à grimper pendant 1h, ce moment privilégié se mérite, mais vaut très clairement le détour.

Si vous décidez d’y assister, n’essayer par de vous y rendre par vous seul, vous risquez fortement de vous perdre. Le chemin est peu tracé mais également très escarpé… attendez simplement vers 4h30 de voir un groupe accompagné monter et suivez les. Vous en verrez forcément, et avec les frontales, difficile de les louper.

Lever du soleil au sommet de l’Acatenango

Acatenango – Guatemala

Dans notre sac à dos pour le trek du volcan Fuego en autonomie

  • Une tente
  • Un sac de couchage qui a une température de confort négative
  • Un matelas de sol
  • Une doudoune
  • Un réchaud
  • Une casserole
  • Des pâtes chinoises
  • Des barres de céréales
  • 4L d’eau
  • Une lampe frontale
  • Un téléphone avec comme GPS Maps.me
  • Des bâtons de randonnée
  • Un appareil photo
  • Tous le nécessaire pour notre chien

Quelques informations biens utiles

  • Coordonnées GPS de chez Hector : 14°32′08.41″N 90°53′12.55″W
  • Coordonnées GPS du début de la randonnée : 14°32′07.47″N 90°53′10.82″W
  • Coordonnées GPS du camping avec vue sur le Fuego en éruption : 14°29′51.45″N 90°52′46.21″W
  • Prix du parking chez Hector : 25qtz
  • Prix du droit d’entrée pour effectuer l’ascension du volcan Acatenango en autonomie : 50qtz
  • Durée de la monté : entre 4h et 6h
  • Durée de la descente : environ 4h

Si vous craignez de vous égarer, nous ne pouvons que vous conseiller d’installer maps.me sur votre téléphone et de vous en servir pour vous guider.