San Blas : le paradis bien gardé des Caraïbes
,
2 Commentaires

Jalousement préservées par leurs habitants, les Amérindiens Gunas, les îles paradisiaques San Blas s’offrent, encore sauvages, aux voyageurs prêts à sortir des sentiers battus.

Le paradis des San Blas a un prix

Petits bouts de terre perdus au beau milieu de la mer des Caraïbes, les San Blas ne comptent pas moins de 365 îles. Minuscules, elles ne sont habitées que de cocotiers et de sable blanc pour la plupart.

Mais se rendre dans les îles San Blas a un prix. Et là je ne parle pas du côté financier de ce séjour mais de la traversée en bateau pour s’y rendre. Le plus court est de partir  directement du continent panaméen ou vous avez la possibilité de partir la Colombie à Carthagène mais c’est un peu plus long. Que ce soit l’une ou l’autre des solutions, quelques heures de bateau vous attendent… Non pas sur un lac tranquille mais belle et bien en haute mer. Et là c’est quitte ou double, ça passe ou ça casse. Notre estomac s’en souvient encore.

Mais, une fois arrivé aux San Blas, ces quelques déconvenues sont très vite oubliées.

Jouets des enfants de la tribu des Kunas

San Blas – Panama

Dans les San Blas, le mot luxe prend un tout autre sens

Dans les îles San Blas il n’y a ni eau chaude, ni grand hôtel, ni bar, ni restaurant gastronomique mais la tranquillité, la beauté et l’atmosphère qui y règnent valent bien plus que tout ça réunit. On y dort dans des petites cabanes faites de bois et de feuilles de palmiers. Il n’y de l’électricité que pour vous éclairer avec une petite ampoule. Pour les sanitaires, l’eau, les tables pour manger, tout est en commun avec les autres voyageurs.

Et pourtant, ici le mot luxe prend un tout autre sens… On se retrouve sur des îles d’à peine quelques kilomètres carrés seul au monde, on se baigne dans une eau aussi translucide et aussi calme qu’une piscine, on mange de la langoustine fraîche directement rapportée par les pêcheurs de l’île… et on pourrait encore continuer comme ça pendant des heures. On se sent totalement libre, en parfaite harmonie avec la nature et en totale déconnexion avec le monde qui nous entoure.

Les Kunas, copains d’une journée

San Blas – Panama

Les Kunas, gardiens de ce paradis perdu

Si les îles San Blas sont ce qu’elles sont encore aujourd’hui c’est sans nul doute grâce aux Kunas. Habitants depuis toujours ces terres, ils en sont les véritables gardiens.

C’est à eux que nous devons cet archipel si préservé et encore vierge de toute construction hôtelière.

Entièrement dévoués à la cause environnementale des îles San Blas, ils agissent en véritable maître d’orchestre : de la venue des touristes, de l’entretien et de la vie de ce petit bout de paradis.

Très discrète au première abord, cette tribu indienne d’Amérique du Sud se veut très accueillante une fois la confiance gagnée.

Il faut savoir que cette population vit en totale autarcie sur ces îles.

Autarcie de par leur manière de vivre, mais également au niveau politique puisqu’ils ont réussi à obtenir leur indépendance depuis une petite centaine d’années.

Join the discussion 2 Commentaires

Répondre