Clés et astuces pour voyager en avion avec son chien
10 Commentaires

Voyager en avion avec son chien peut paraitre effrayant et encore plus quand c’est hors de l’Europe. Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas une partie de plaisir et ça engendre beaucoup de stress (surtout pour nous). Mais une fois votre toutou récupéré c’est que du bonheur.

Je rédige cet article pour vous donner les clés et les conseils pour voyager le plus sereinement possible avec lui.

Ce que vous devez savoir pour voyager avec votre chien

1. Es-ce que c’est dangereux ?

Que ce soit en soute ou en cabine, prendre l’avion avec son chien ça inquiète. Alors oui, comme vous l’avez surement entendu il y a des accidents, mais es-ce qu’il n’y a pas aussi des accidents en voiture ? Pour vous rassurer, j’ai trouvé les chiffres de 2017 pour les Etats-Unis. En effet, sur 500000 animaux transportés, il y a eu 24 chiens décédés, 15 blesses et 1 perdu soit 0,008%. Je suis sure qu’il y a plus de danger d’avoir un accident en voiture que notre chien ait un accident en avion. Alors oui, il y a un risque que ça arrive mais es-ce qu’il n’y a pas un risque dans chaque chose que nous entreprenons.

2. Soute ou Cabine ?

Une des premières choses à savoir, c’est le poids de votre chien. Peut-il oui ou non voyager avec vous en cabine ou devra t-il aller en soute ?

La plupart du temps si votre chien fait 8kg avec sa caisse de transport, il pourra voyager avec vous en cabine (petits chanceux), pour les autres c’est direction la soute. Sachez que la soute est un endroit ventilé, pressurisé et chauffé. La cage de votre animal y sera maintenue de manière à rester stable. Dans cet article je vous parlerai principalement des chiens qui voyagent en soute étant donné que c’est notre cas.

3. Le choix de la caisse de transport

Les compagnies aériennes ont certaines recommandations quant à la caisse de transport selon la taille de votre chien. Si vous ne respectez pas ces règles votre chien pourrait être refusé.

Les réglementations pour la cage de transport :

  • La cage doit être homologué IATA.
  • Les deux parties de la cage doivent être maintenues par des boulons et non par des fixations en plastiques.
  • La coque de la caisse doit être constitue de fibre de verre ou de plastique rigide uniquement.
  • La porte doit comporter un système de fermeture centralise qui verrouille simultanément les deux ou trois points de fermeture situés autour de votre porte.
  • Le chien doit pouvoir se tenir debout, sans toucher le haut de la cage, se retourner et s’allonger.
  • Les dimensions de la cage ne doivent pas excéder 125x75x85 cm.
  • Pour garantir l’étanchéité, le fond de la cage ou du conteneur doit être recouvert d’une matière absorbante, telle qu’une couverture ou un matelas. Le carton, papier journal ou paille sont interdits.
  • La cage ou le conteneur doit disposer d’une gamelle pour l’eau et la nourriture, vide et accessible sans avoir à ouvrir la cage.
  • La cage ou le conteneur ne doit pas avoir de roues.

Pour vous donner un ordre d’idée nous avons pris la taille XL pour Yuuka, (qui fait 62 cm au garrot) une taille L aurait suffit mais on a préféré voir large.

Voici le calcul à réaliser pour aider à choisir la taille de la caisse :

taille-chien-caisse-avion

Nous avons opté pour la marque Vari Kennel, c’est une des marques les plus connues et elle est reconnue par toute les compagnies aérienne.

Certaines compagnies demandent que des gamelles soient attachées à la porte. Problème… en avion ça bouge et l’eau a vite fait de se renverser. Si vous pouvez l’habituer petit je vous conseille plutôt d’opter pour un siphon (le même système que pour donner à boire à un hamster).

Concernant la cage, le mieux reste quand même de l’habituer le plus tôt possible. Nous savions en adoptant Yuuka qu’elle voyagerait avec nous, nous avons donc acheté la cage dès son plus jeune âge pour l’y habituer. Mais il n’est jamais trop tard, minimum deux semaines avant, vous pouvez essayer de l’y habituer en lui donnant à manger à l’intérieur de la caisse et de la laisser dans votre maison en évidence pour que le chien n’associe pas la cage à un stress mais à du positif.

4. Es-ce que mon chien peut prendre l’avion ?

Avant de penser à prendre l’avion, il vous faudra vous assurer que votre chien peut le supporter ! Il vous faut donc vous assurer de sa bonne santé auprès de votre vétérinaire.

Les chiens a nez retroussés sont interdits en soute sur beaucoup de compagnies. Même si vous trouvez une compagnie qui accepte de le transporter je vous déconseille de le faire. Ils présentent des troubles respiratoires liés à leur « face plate », et sont plus sensibles que d’autres aux changements de température. Un transport aérien représente ainsi un risque élevé pour leur santé.

Pour les chiens vraiment très stressés en règle générale, un vol en soute peut les stresser encore plus et donc être un risque pour sa santé. Certains vétérinaires prescrivent des « calmants », les effets sur l’animal sont imprévisibles. Il peut par exemple avoir des troubles cardio-vasculaires durant le vol. De ce côté c’est chacun de choisir. Personne ne connais votre chien mieux que vous. Nous concernant, même pour un premier vol de plus de 18h nous n’avons pas souhaité lui administrer de calmant.

Sachez aussi que si votre chien est en catégorie 1 ou 2 ou si il est âgé de moins de 15 semaines il vous sera très difficile de trouver une compagnie les acceptants.

5. Les régulations selon les destinations

La question qui m’est le plus posée : Es-ce qu’il y a une quarantaine ?

Et bien, tout dépend de la destination ! Si vous restez en zone Europe ou à l’international.

 

Pour les pays Européen, il n’y aura pas de quarantaine mais il vous faudra :

  • Un passeport européen
  • Tous ses vaccins à jour
  • Une vaccination antirabique
  • Une identification par puce électronique

En plus de ces formalités pour la Finlande, l’Ireland, Malte, l’Angleterre et la Norvège un traitement contre Echinococcus Multilocularis devra lui être administré 120 h à 24h avant le vol.

Si vous voulez voyager en Islande, sachez que c’est très compliqué. Il faudra obtenir un permis d’importation et il y aura une quarantaine de 4 semaines.

Pour des informations plus détaillées sur chaque pays Européen je vous conseil de visiter le site du ministère de l’agriculture du pays en question.

 

Pour les pays hors zone Europe.

Les pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Hong Kong, le Japon, Hawaii, Bali, seront très difficile d’accès pour votre animal. Soit parce que la réglementation l’interdit ou parce que cela va vous couter très chère. Pour l’Australie par exemple, votre chien ne voyagera pas dans le même avion que vous. Il sera transporté par fret puis une fois arrivé il y aura une quarantaine. Nous avions fait un devis pour l’emmener et comment dire… la note était salé : environ 7000 euros.

 

Pour les autres pays, les formalités sont souvent les mêmes :

  • Un certificat de bonne santé en français et dans la langue du pays rempli maximum 10 jours avant le vol par un vétérinaire est signé par le ministère de l’agriculture de votre département effectué 10jours avant l’arrive
  • Une puce électronique
  • Les vaccinations à jour
  • Une vaccination anti rabique datant de minimum 30 jours avant le vol et maximum 1 an
  • Un titrage sérique des anticorps antirabique
  • Pour certains pays un permis d’importation
  • Un traitement contre les parasites internes et externe 15 jours avant

Pour plus d’infos sur chaque pays il y a ce site, et celui ci ou encore celui-là en anglais. je vous conseil de comparer les informations.

Pour vous donnez une idée de ce qu’est un certificat de bonne santé je vous met ici en exemple celui de Yuuka.

6. Choisir son vol

Une fois votre destination choisi, il vous faudra regarder les options de vols qui vous sont proposées.

Préférez les vols directs , les courtes escales sont sources de problèmes. Pendant une escale inférieure à 3 heures, vous ne récupérez pas votre chien. Nous ne savons donc pas vraiment où il sera « stocké », es-ce qu’il vont bien penser à le mettre dans le nouvel avion bref pour l’avoir vécu je vous déconseille totalement de le faire.

Attention aux horaires d’atterrissages ou de décollage pendant l’été, et oui si le chien embarque ou débarque sous 40 degrés, il risque d’avoir très chaud. Préférez donc les vols de nuits ou qui arrive tôt ou tard.

7. Choisir la compagnie aérienne

Pour choisir sa compagnie aérienne, je ne peux malheureusement vous dire laquelle s’occupe le mieux de nos toutous.. Mais j’ai tendance à penser que si c’est une compagnie de qualité pour nous elle le sera pour nos toutous non ?

Il faut aussi savoir que toutes les compagnies n’acceptent pas les chiens en soute. Vous pouvez donc oublier tout ce qui est low cost (Easyjet, Ryanair..) ils n’acceptent pas les chiens.

8. Combien ça coute ?

Votre animal ne voyagera pas gratuitement, lui aussi doit payer sa place. Le prix dépend de la compagnie aérienne, de la destination et de s’il est en soute ou en cabine. Les prix varient donc de 20€ à 300€.

Prenons en exemple air France :

  • Pour un voyage en cabine en France : 40€
  • Pour un voyage en soute en France : 80€
  • Pour un voyage en cabine en Europe : 55€
  • Pour un voyage en soute en Europe : 100€
  • Pour un voyage en cabine a l’International : 125€
  • Pour un voyage en soute a l’international : 200€

À  ce prix vous pouvez rajouter les prix des vaccins si ils ne sont à jour, la visite chez le vétérinaire, la caisse de transport et le titrage sérique.

Yuuka à Monument Valley

Monument Valley – Arizona – USA

En pratique, ça donne quoi ?

1. Trois mois avant le vol

2.1.1Réserver son vol

Une fois toutes ces informations prisent en compte, et que vous avez fait le choix de la compagnie et du vol qui vous intéresse, il ne vous reste plus qu’a réserver.

Pour cela vous devez appeler la centrale de réservation de la compagnie, vous ne pouvez pas le faire sur internet. Demandez leurs les règles qu’ils appliquent concernant les animaux de compagnies et assurez-vous qu’ils soient bien autorisé sur ce vol. Il est conseillé de s’y prendre au minimum deux mois à l’avance pour réserver, car les compagnies ne peuvent accueillir que quelques animaux. Au téléphone on vous demandera tout un tas d’informations sur le chien et la taille de la cage. Une fois réservé, ils vous enverront un email avec vos billets et celui du chien.

2.1.2 Les premières formalités

Pensez à prendre rendez-vous avec votre vétérinaire pour vérifier ensemble si tous les vaccins sont à jours. Et si vous voyagez en dehors de l’Europe, demandez le titrage sérique, il sera ensuite envoyé au laboratoire puis vous recevrez le document.

Toujours dans le cas d’un vol international, prenez dès maintenant le rendez-vous au vétérinaire 10 jours avant la date de votre vol puis appelez le ministère de l’agriculture de votre département pour demander également un rendez-vous dans la foulée de celui de votre vétérinaire.

2.1.3 Le matériel

C’est maintenant l’heure de commander la caisse de transport si vous ne l’avez pas déjà. En plus de ça, prenez une alaise pour mettre au fond de la caisse, les gamelles et des collier de serrage en plastique pour sécuriser davantage la porte de la cage.

Assembler la caisse et commencez à y habituer votre chien.

2. Dix jours avant le départ

Rappelez la compagnie au moins 72 heures avant le vol pour confirmer la présence de votre animal.

Si vous voyagez en dehors de l’Europe, n’oubliez pas de remplir votre certificat de bonne santé puis de la faire signer par le ministère de l’agriculture.

3. Avant le vol

Voila le jour J est arrivé!

Pour le confort de votre chien, ne le nourrissez pas plus de quatre heures avant le vol, mais hydratez le ! Présentez votre animal au comptoir d’enregistrement dans la cage entre 3 et 2 heures avant le départ. Vous y présenterai la confirmation de réservation, les documents administratifs et vétérinaires relatifs à votre animal.

La plus part du temps, votre chien ne sera amené que juste avant la fin de l’enregistrement de tous les passagers vous avez donc le temps de la promener dehors.

Avant qu’ils l’emmènent n’oubliez pas de lui placer dans sa cage son jouet préféré ou un vêtement à vous, il sera plus rassuré. Enlevez lui son harnais et sa laisse et mettez les dans votre bagage à main. Pour finir, fixez la cage avec les colliers de serrage en plastique.

4. Pendant le vol

N’ayez pas peur de demander au personnel de bord avant de monter dans l’avion si votre chien est bien à bord. Puis une fois dans l’avion avant de décoller nous redemandons si Yuuka est dans l’avion et si le commandant est au courant qu’il y a un chien en soute au cas ou qu’il y ait un problème avec la climatisation.

5. Après le vol

En sortant de l’avion vous pouvez demander où vous allez retrouver votre chien, mais la plupart du temps elle sera au niveau des bagages volumineux. Ne le sortez pas directement, en dehors de la zone Europe il faudra passer à la douane pour vérifier les papiers du chien.  Rassurez votre chien et donnez lui des friandises !  Et hop, maintenant filez en dehors de l’aéroport pour lui dégourdir les pattes et qu’il fasse ses besoins. Vous pouvez maintenant profiter des vacances!

Si vous avez besoin d’une check-list, Lufthensa en a une tres bien juste ici 🙂

Join the discussion 10 Commentaires

  • Coucou ! On viens de lire ton article et on voulait te remercier car il sera d’une très grande aide pour nous prochainement 😊🐺
    Ton article est précis, pleins d’informations et surtout très agréable à lire ! 😁

  • katy dit :

    Merci bcp, j’attendais avec impatience cette article ! Nous partons mardi de Paris vers la réunion avec notre toutou et c’est vrai que c’est un gros stress !! grâce à ce petit article on est plus serein !!! Merci merci 😉

  • Lucie&Johann dit :

    Merci énormément pour avoir centraliser la majeur partie des informations nécessaires afin de voyager avec son chien.
    Il est particulièrement stressant d’envisager le fait de partir avec notre chien. Peux tu détailler le tirage sérique ? L’article est très complet, ça fait un peu peur d’ailleurs de voir tous qu’il y a à faire avant le départ …. et les couts que ça représente ….

    • dogntravel dit :

      Merci beaucoup pour ton retour ! Le titrage sérique c’est en gros un prélèvement sanguin réalisé afin de s’assurer de l’efficacité de la vaccination contre la rage

  • Colmet dit :

    J’adore ton article ! Nous avons aussi une akita, on l’emmène partout avec nous mais pour l’instant nous sommes restés en France par peur de la laisser en soute.
    Ton article me rassure énormément, et nous aidera beaucoup quand on voudra se jeter à l’eau pour un vol avec notre Nijiko.
    C’est un plaisir de voir vos photos et votre parcours

  • Hello !
    J’ai un Boston Terrier (donc à face ce plate) et elle ne pourrait voyager qu’en cabine avec mon chéri et moi. Nous nous posons beaucoup de questions, elle fait pile 8kg (elle n’est donc pas acceptée chez Air France, mais peut être chez Transavia).
    Merci pour cet article intéressant car c’est toujours un stress de la laisser quand on part. Elle est angoissée quand je ne suis pas là et je ne peux pas la donner à n’importe qui sans craindre qu’elle détruise sa maison. Du coup, ça nous plombe les destinations de voyage et j’aimerais trouver des solutions pour la prendre davantage avec nous…
    Bonne journée.

  • Margaux dit :

    Merci beaucoup pour cet article ! Il est vraiment très complet, et rassurant à la fois 😊
    Par contre, c’est fou comme le voyage est cher pour un vol avec un chien vers l’Australie 😱
    Il faut que je me renseigne un peu plus, mais du coup il semblerait qu’on ne puisse pas voyager avec Jelka, je crois qu’elle est classée en catégorie 2 🤔 on va devoir se résigner à partir en voiture pour des petits voyages ou continuer notre mode de fonctionnement actuel !
    En tout cas je garde ton article sous le coude, il peut toujours être utile un jour !
    Profitez de la chance que vous avez de partir avec Yuuka 😘 et profitez de ces supers voyages et moments en famille ❤️

Répondre